Lundi - Samedi / 6h - 18h

91 18 65 65 / 91 36 85 69

#

Vente et achat de devises : les conditions de compatibilité à la Shariah.

Vente et achat de devises : les conditions de compatibilité à la Shariah.

Une devise est une unité monétaire acceptée par un pays étranger, tandis que la monnaie est celle de son pays.

Le CFA est une unité monétaire, le Cedis est aussi une unité monétaire. Je suis togolais et  le CFA est pour moi, une monnaie. Le Cedis ghanéen est pour moi une devise. Quand je vais au Ghana voisin, je dois devoir échanger mes francs CFA contre du Cedis. Il y a là une opération d’achat et de vente réciproque de CFA et Cedis.

Je ne sais pas ce qu’il en est aujourd’hui. Il y a quelques jours à l’échange, j’ai acheté 46.5 Cedis en payant 5 000 F CFA. Ce qui veut dire que 1 000 F CFA font 9,3 Cedis ou que 10 Cedis font1 075 F CFA. Je ne vais pas pouvoir vous expliquer comment on en est arrivé à ce taux de change de 9,3. Ce n’est pas le but de cet article.

Quels sont les principes charaïques qui gouvernent la vente et l’achat de devise?

Lors de l’échange de devises, il est impératif que toutes les sommes, objet de l’opération, soient remises à la possession de chacune des parties prenantes  avant leur séparation. Traditionnellement c’est de façon instantanée et main à main. La quantité échangée de l’une des devises contre l’autre dépendra du taux de change en cours. Il n’y a pas d’échange à terme. Tout doit se faire sur place et séance tenante.

Je suis arrivé chez le cambiste et j’ai demandé le taux de change du jour, avec sa calculatrice il m’a montré 9,3. Je lui ai  montré 5 000 FCA. Il a opéré 5x9,3=46,5 Cedis. Il a compté le montant, je lui ai donné les 5 000 FCFA et il m’a donné les 46,5 Cedis. Je suis parti.

Dans la Sunna, plusieurs hadiths traitent des opérations de change de devises. Parmi les hadiths notoires, celui rapporté par Ubadah ibn As Samit dont voici la teneur : le Prophète (saw) avait dit : « l’or contre de l’or, de l’argent contre de l’argent … en quantités identiques, de même qualité et donnant, donnant. Si les espèces diffèrent, vendez comme vous le souhaitez si c’est donnant donnant ! »

Un autre hadith rapporté par Abû Al khadri mentionne que le Prophète (saw) avait dit : « Ne vendez de l’or contre de l’or que pareil à pareil et n’ajoutez rien…  Et n’en vendez pas ce qui est non présent contre ce qui est présent»

Ces deux hadiths indiquent clairement que l’or est un genre et que l’argent est un autre genre. De même, la devise de chaque pays est considérée comme un genre (Normes Charaïques, AAOIFI, 2015).

Partant de ce raisonnement, lors de l’échange de devises, de même genre, on exige une équivalence entre les montants, et les deux parties doivent effectuer la délivrance réciproque des contreparties échangées avant leur séparation. Cependant, si les devises échangées sont de genres différents, l’équivalence des montants n’est pas exigée mais la délivrance réciproque des contreparties avant séparation des deux parties demeure requise (Normes Charaïques, AAOIFI, 2015).

 

Fait à Lomé, le 13/12/2019

Par ALI Abdel-Halim Touré, Economiste, Auditeur des systèmes financiers islamique

 

 

  • Tags:

Commentaires (0)

Laisser un commentaire

Galerie photo

Tags populaires